top of page
DSCF1637-light.webp

Comment soulager le rhume des foins?

Le rhume des foins, qu’on devrait plutôt désigner d’allergie au pollen ou de rhinite allergique, est de retour depuis un certain temps. Dès la fin de l’hiver, certaines plantes libèrent des quantités phénoménales de pollen dans l’air. C’est le cas de nombreux arbres et arbustes portant des chatons, comme les noisetiers, les aulnes ou encore les bouleaux.


LES CAUSES?

Les allergies saisonnières sont provoquées par une réaction anormale de notre système immunitaire au contact de protéines contenu dans le pollen. Les symptômes sont déclenchés en cas de simple contact direct ou par inhalation des particules présentes dans l’air.


INTOLÉRANCE VS ALLERGIE

L’allergie est différente du processus qui mène aux intolérances. Le terme d’intolérance alimentaire regroupe différentes réactions à des aliments qui n'ont pas une origine allergique. Les déclencheurs les plus fréquents sont le lactose (sucre de lait), le fructose (sucre de fruits), le gluten ou l’histamine. Une intolérance est généralement due à une insuffisance fonctionnelle de l’intestin qui fait que les aliments ne peuvent pas être entièrement digérés. Contrairement à une allergie alimentaire, une intolérance alimentaire ne met pas la vie en danger.


LES SYMPTÔMES

· crise d’éternuement, rhinite, nez bouché, écoulement et irritation nasale

· conjonctivite: yeux rougis, irrités et larmoyants

· démangeaisons au niveau du palais, du nez et des oreilles

· enrouement, toux irritative

· maux de tête

· asthme allergique


Environ 1,2 million de personnes sont concernées en Suisse par le rhume des foins, soit 20% de la population*. La floraison d’une seule graminée contient environ 4 millions de grains de pollen.

LA VALSE DES POLLENS

Les principales responsables des rhinites allergiques sont bien sûr Les pollens des graminées (p.ex. fléole des prés, dactyle aggloméré). Dans ce cas, l’emploi du terme rhume des foins est approprié. Mais il faut savoir que l’on dénombre plus de 20 espèces de plantes qui produisent du pollen problématique, dont des arbres (noisetier, aulne, frêne, bouleau, charme, chêne).


BON À SAVOIR

Les pollens des conifères ne déclenchent pas d’allergie. Bien visibles sous forme de poussière jaune au printemps, ils entrainent tout au plus une irritation de la conjonctive.


RÉFLEX ET ASTUCES

· Connaitre à quels types de pollen on est sensible.

· S’intéresser à la maturation des plantes concernées et à la concentration des pollens dans l’air pour mieux y échapper. Consulter le site web www.pollenetallergie.ch.

· Aérer son appartement brièvement pendant la saison pollinique ou aérer à fond pendant les périodes pluvieuses.

· Passer l’aspirateur régulièrement, avec un filtre à pollen HEPA.

· Porter des lunettes de soleil à l’extérieur.

· Se laver les cheveux le soir.

· Ne pas se déshabiller dans la chambre à coucher.

· Ne pas sécher le linge à l’extérieur.

· Se rincer le nez matin et soir avec un spray nasal (soin spagyrique) à base de germandrée maritime.


LE GRAND PAS D'ÂNE

Le pétasite ou grand pas-d’âne est une plante intéressante à employer en cas d’allergie au pollen, car il agit autant directement sur les symptômes, particulièrement ceux qui touchent le système respiratoire, que sur le seuil de réactivité du système immunitaire. De plus, il est important d’associer le pétasite à d’autres plantes afin d’adapter le mélange thérapeutique à chaque situation. Il n’existe pas en effet pas un type de rhume des foins, mais autant que de personnes qui en souffrent.



*chiffres tirés du site aha! Centre d’Allergie Suisse, qui fournit de nombreuses infos sur les allergies polliniques, alimentaires et Co, ainsi que sur les réactions cutanées.

Comments


bottom of page