top of page
DSCF1637-light.webp

L'aubépine, un piquant qui a du cœur




Attention, l’aubépine est un véritable barbelé naturel. Son nom botanique, Oxyacantha, ne s’y trompe pas: il est dérivé du grec oxys, épine, et acantha, pointu. Cet arbuste épineux, qui peut atteindre jusqu’à quatre mètres de hauteur, produit une floraison immaculée qui lui vaut le surnom d’épine blanche ou Weissdorn en allemand. Dans l’univers symbolique, l’aubépine évoque l’innocence qui saigne, d’où son surnom de Christdornbeere, la baie de l’épine du Christ.

Au-delà de ce premier abord très piquant, l’aubépine regorge de bienfaits. Pour les connaître, il faut savoir observer, ou «apprendre à la lumière de la nature» (Im Licht der Natur), selon la devise du médecin Paracelse, né à la fin du XVe siècle à Einsiedeln. Souvent, l’aspect des feuilles, des racines ou des fleurs d’un végétal suggère l’organe sur lequel il peut agir chez l’homme. On appelle «la Théorie des signatures» cette méthode empirique d’observation du monde des plantes médicinales.


Les poires du bon Dieu

Avec ses petites feuilles découpées en lobes, l’aubépine évoque la forme d’un cœur. Quant à ses fruits, appelés «cenelles» ou «poires du Seigneur», leur teinte rouge rappelle la couleur du sang, et suggère un lien avec les veines, les artères et les vaisseaux sanguins. De fait, les fruits de la famille des Rosacées font d’excellents toniques pour le cœur; l’aubépine est le plus puissant d’entre eux. Outre Crataegus oxyacantha, sa cousine «à un seul pistil» (Crataegus monogyna) présente des propriétés identiques; toutes deux contiennent les mêmes principes actifs: des flavonoïdes, des saponines, des tanins et de l’acide oléique.

Excellent fortifiant du muscle cardiaque, l’aubépine prévient les maladies du cœur. Elle régule la pression, active la circulation et augmente l’élasticité des vaisseaux sanguins. Elle est indiquée en cas de palpitations, d’arythmie ou de tachycardie, d’impression d’un poids sur le cœur, de manque d’air et elle soulage l’angine de poitrine. L’aubépine a aussi un effet fortifiant. Elle redonne de l’énergie lorsqu’on se sent faible et fatigué en période de convalescence, calme en cas d’insomnie ou de stress, soulage les crampes et les troubles de la ménopause.

A noter enfin qu’en médecine anthroposophique, on conseille la fleur et la feuille d’aubépine aux jeunes gens et son fruit aux personnes d’âge mûr. Voilà à nouveau cette sagesse qui relie la forme de la plante à sa meilleure indication pour l’homme.


Solide comme l’aubépine Avec une branche d’aubépine, on peut se fabriquer une canne très solide. Sa résistance exceptionnelle vous soutiendra dans les longues marches. C’est la dureté de son bois qui a valu à l’aubépine son nom botanique, Crataegus, dérivé du grec krataegos, fort. Dans l’Antiquité déjà, le médecin grec Dioscoride appelait l’aubépine ainsi, en référence à cette qualité. Claude Roggen

Utilisation

Récolte. On cueille les fleurs et les feuilles de l’aubépine de mai à juin et ses fruits en automne dès leur maturité – en général d’octobre à novembre.

Tisane. Mettre 1 cuillerée à soupe de fleurs et de feuilles d’aubépine séchées par quart de litre d’eau. Verser l’eau bouillante dessus, couvrir, infuser 5 minutes et filtrer. Boire 2 à 3 tasses entre les repas, à petites gorgées.

Teinture mère. Elle est en principe préparée à partir du fruit fraîchement cueilli. Pour obtenir une teinture mère améliorée, faire macérer les fruits dans un bon cognac qui renforce l’effet fortifiant des vaisseaux sanguins. Prendre 50 gouttes, dans un peu d’eau, trois fois par jour.

Vin d’aubépine. Prendre 2 à 3 bonnes poignées de fruits d’aubépine et les faire macérer dans un vin doux, idéalement un Malaga. Agiter chaque jour, filtrer après 3 semaines. Prendre chaque jour un petit verre à liqueur pour fortifier le cœur.

Essence spagyrique. Elle est primordiale dans toutes les affections cardiovasculaires, mais on oublie bien souvent son aspect sédatif lors de nervosité et de troubles du sommeil.



Texte tiré du livre Les secrets du druide 1 - Voyage dans l'herbier médicinal de Claude Roggen, Editions du Bois Carré, pp. 150-152. En vente dans les drogueries Roggen ou en ligne en cliquant ici.

Kommentarer


bottom of page